17 octobre 2012 ~ 0 Commentaire

Les cornes du mouton

Par Hafidha

La hausse des prix dites-vous! Ce n’est pas du tout nouveau chez nous les algériens et plus particulièrement les Mostaganémois, à l’approche de chaque fête religieuse, on voit les prix des marchandises s’envoler. Ce phénomène est devenu une habitude bien
enracinée chez le citoyen et encore plus très bien prisée et pratiquée par les marchands qui la trouvent une occasion à ne pas laisser passer sans en profiter. Il y a quelques mois, on a vécu cette situation, où on a vu les prix des fruits, des légumes et des
viandes s’envoler quelques jours avant le mois de Ramadhan et qui a duré tout au long de ce mois sacré. Juste après, c’était la fête de l’Aid d’El Fitr, où les habits à leur tour ont
connu leur traditionnelle hausse. Aujourd’hui, à l’approche de l’Aid El Adha, le consommateur ou plutôt le citoyen à simple revenu, sera encore une fois victime du même bourreau, le marchand. Cette fois-ci ce sont les marchands du bétail et des viandes rouges qui imposeront leur loi. Un petit tour aux différents marchés et
souks de la wilaya suffit pour résumer tout ça. Pas sûr que toutes les familles Mostaganémoises, cette année-là, fêteront leur Aid avec un mouton bien
charnu qu’attendent surtout les enfants impatiemment, car ce dernier est
inabordable vu son prix exorbitant qui dépasse de loin le pouvoir d’achat du
simple citoyen. Le « Mouwatine » se trouvera obligé de se diriger vers les
boucheries et acheter quelques kilogrammes, pour donner l’occasion à sa progéniture de goûter à la viande grillée. Même le prix de cette dernière n’est pas trop attirant, mais il reste un peu abordable par rapport au prix d’un mouton, pour ne pas dire qu’il
est la seule solution toute simple pour le pauvre citoyen. Et dire que l’Aid est une occasion pour s’entraider et se rapprocher l’un de l’autre ! En réalité cette fête a été déviée de son contexte et elle n’est devenue qu’une occasion pour les commerçants opportunistes pour s’enrichir au détriment de leurs clients qui ne pouvant rien faire, cèdent au diktat des tenants du marché.

réflexion du 17/10/2012

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

l'optimiste |
gueulard |
Blog de l'information quoti... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de Brahim Rozzi
| robedesoire
| vision du monde d un tier m...