Archive | KHADRA

15 octobre 2011 ~ 0 Commentaire

Khadra, Une commune à la recherche du label « commune touristique »

33140904753576.jpg
T.B.Aek et Rym B.
Jeudi 29 Septembre 2011
La commune de Khadra située à 86 Km du chef lieu de la wilaya de Mostaganem, l’ancienne appellation « Picards », département d’Oran puis Mostaganem, créée en 1939 par le général de l’armée d’Afrique ayant co-commandé une brigade lors de la campagne d’Italie en 1859, cette commune balnéaire s’étend sur une superficie de 82Km², ses 14000 habitants sont dispersés sur 10 douars. Cette commune est connue par son climat doux en été et à vocation agricole et touristique vu sa position géographique. Une petite virée dans cette commune que nous avons eu l’occasion de visiter lors de notre reportage, afin de dresser un état précis sur son développement.

De nouvelles infrastructures éducatives à réaliser
Dans le secteur de l’éducation, la commune dispose de deux CEM, deux écoles primaires et un lycée. Il est à signaler qu’un projet de réalisation d’autres infrastructures éducatives est prévu. Il s’agit de la réalisation d’un autre CEM et d’un deuxième lycée qui contribueront à la prise en charge des élèves scolarisés issus des populations rurales de la région. L’étude et les travaux seront lancés prochainement.

La maternité, une nécessité
Au volet de la santé, la commune de Khadra dispose d’une polyclinique bien aménagée, propre et entretenue par le personnel.
Implantée sur une superficie de 400m², nous signalons dans ce contexte, le dévouement des médecins généralistes qui sont au nombre de trois, ainsi que les deux dentistes et les trois paramédicaux qui assument pleinement leurs taches, tout bien que mal malgré le manque d’équipements indispensable tels que le scanner et la radioscopie pour la prise en charge des patients surtout des cas d’extrême urgence où la plupart des cas ne sont pas traités sur place , il est à signaler par ailleurs, que parmi le personnel médical existe une mère de famille âgée d’une vingtaine d’années. Cette dernière fait quotidiennement la navette entre Mostaganem et Khadra, soit une distance de 172Km, aller et retour, en plus la malheureuse débourse les frais du transport de sa poche, sans être rembourser par l’organisme. Il est aussi constaté l’absence d’une maternité, une nécessité qui exige une attention de la part des responsables vu la gravité de certains cas. Pour leurs accouchements, les femmes enceintes sont évacuées vers la daïra d’Achaacha située à 8Km de Khadra.

Un mausolée au sein du centre culturel
Dans le secteur des sports et de la culture, on enregistre l’existence d’un stade et d’un centre culturel. Ce dernier est géré par la DJS et au niveau duquel on forme dans plusieurs spécialités telle la couture, la coiffure. Il est à signaler par ailleurs, l’engouement des enfants de Khadra pour l’apprentissage du Coran. En effet, quelque 35 enfants suivent des cours à école coranique installée au niveau du centre culturel de la commune de Khadra.
Cette école est prise d’assaut en cette période estivale qui coïncide avec les vacances scolaires et le nombre des apprenants ne cesse d’augmenter chaque jour davantage. «Apprendre le Coran est le souhait de tous», selon le professeur de cette école, surtout que la wilaya de Mostaganem est réputée pour ses écoles respectées pour les valeurs morales, spirituelles et intellectuelles qu’elles inculquent aux enfants à longueur d’année comme celles des Zaouias Kadiria de Oued El Kheir et Alaouia de Tigditt. Des enfants «armés» d’ardoises fréquentent ces lieux à raison de deux séances par jour (matin et soir). Et celui qui réussira à apprendre le plus de versets sera récompensé. A Mostaganem, l’école coranique reste un élément essentiel dans la société, car elle permet à l’enfant, dès son bas âge, de maîtriser la langue arabe et à approfondir ses connaissances en Islam.
L’enseignement se fait dans une salle aménagée au sein de chaque mosquée. Les imams interrogés ont affirmé que cet engouement pour les écoles coraniques permet de protéger l’enfant des dangers de la rue d’une part, et d’autre part, d’élargir son horizon intellectuel en apprenant le Coran et en améliorant son niveau scolaire. Il est à signaler qu’à l’intérieur de la cour de ce centre repose un mausolée. Comme on enregistre l’existence d’une bibliothèque équipée de 04 micros ordinateurs connectés à internet. Ce lieu de loisir reçoit quotidiennement 20 à 30 stagiaires pour une formation, afin d’obtenir un diplôme de la matière voulue du centre professionnel (CFPA). Notons qu’un manque de matériel sophistiqué est à signaler dans ce lieu car l’animation sportive et culturelle et sa pratique se doit d’être encouragée et permettre par enchantement aux jeunes de manifester leur joie. Une bibliothèque municipale récemment inaugurée, elle dispose de 36 micros ordinateurs, 3900 livres et elle emploie 20 agents dans le cadre du DAIP ainsi que deux permanents détachés de l’APC y compris le directeur. Quelques 430 abonnés sont inscrits au niveau de la dite bibliothèque bien aménagée et entretenu, un patrimoine de plus pour l’APC.

Un bureau de poste à la hauteur
La commune de Khadra dispose d’un bureau de poste. Cette agence postale fonctionne normalement, offrant de par sa proximité, plusieurs services allant de la vente des timbres au paiement des mandats. Cette poste offre toutes les commodités, un hall spacieux, agrémentée de l’air conditionné, indications des différents services, absence de files d’attente, toutefois, l’administration s’emploie à mettre en place toutes les conditions de travail favorables au profit de ses agents pour pouvoir répondre aux préoccupations des usagers, d’après le constat de visu à l’intérieur même de cette institution d’Etat. Dans le domaine de la sécurisation on note une sûreté urbaine et un groupement de la gendarmerie nationale pour la sécurisation de la population, ainsi que de leurs biens.

3 mandats au service de la population
Nous avons eu un entretien avec le premier magistrat de la commune de Khadra en l’occurrence M. Mehdi Amour, qui nous a reçus dans son bureau. Ingénieur d’état de formation, il nous dira que la municipalité qu’il préside depuis bientôt une quinzaine d’années (03 mandats consécutifs) a connu un grand essor économique. Par ailleurs, il affirme : « je ne cesserais pas de faire de mon mieux avec les moyens que j’ai en ma possession pour satisfaire mes concitoyens ainsi que pour le bien de la commune. Prié par nos soins d’aller au fond de sa pensée, notre interlocuteur nous dira que des travaux importants ont été réalisés avec satisfaction morale d’un homme qui aura fait de son mieux pour préserver sa dignité auprès de la population de Khadra . « Il ya une vingtaine d’années, la commune de Khadra n’était qu’un petit village sans attrait. A présent, comme vous le constater, le petit village est devenu une petite ville à la fois charmante et envoutante à plus d’un titre aux efforts titanesques et à la remarquable patience de tous. Tous les secteurs ont connu un bon qualitatif et quantitatif non négligeable ». Et, d’enchainer avec un large sourire aux coins des lèvres : « pour répondre à vos questions, je vous informe que nous menons une course contre la montre pour terminer dans les délais les projets entamés récemment à savoir, la réfection et le revêtement de la route nationale N°11 jusqu’au groupement d’habitants Hamadi passant par le douar de Rhamnia, revêtement route nationale N°11 Achaacha passant par la ferme « Si Saoud », ainsi que la réfection de différents chemins communaux notamment des douars Rhamnia, Mehadnia, Seghairia et Aouichia. Dans ce même contexte, la réhabilitation et l’extension de l’éclairage public. Concernant l’alimentation en eau potable est gérée par la commune, la population des douars reçoit l’eau potable tous les deux jours pendant 3 heures. Ce problème préoccupe le P/APC qui souhaitera que cette crise sera résolue prochainement en attendant que la tache soit affectée à la société de l’algérienne des eaux (ADE). Celle-ci prendra en charge cette situation et que la crise que vivent les habitants de ces paisibles douars par le passé s’estompera. Pour le gaz de ville, il est également programmé une opération de raccordement de tous les foyers de la commune y compris les douars, la concrétisation de cet ambitieux programme qui va être lancé d’ici l’année 2012. Ce raccordement au gaz naturel mettra fin au calvaire des habitants qui sont souvent à la recherche d’une bouteille de gaz butane, surtout en période hivernale où les prix de la bouteille frôlent entre 300 et 350 DA. Toujours dans le même contexte, on cite la réhabilitation de la salle des fêtes, le réaménagement du jardin public, la réalisation d’un nouveau stade au niveau du CSP à Khadra et d’un autre en matico sur la côte Est de Khadra, la réalisation d’un CEM et un lycée dont les travaux vont être lancés prochainement. Pour le projet de la station d’épuration, il se trouve au niveau de la direction de l’hydraulique et la conduite est en cours. Et enfin l’aménagement urbain au chef lieu de la commune.

Un déficit en matière d’habitat rural
Sur le plan de l’habitat, le P/APC nous a informés que de nombreux logements sont en cours de réalisation rentrant dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014. 300 logements sont programmés dont 80 sont achevés. Dans le cadre du « FONAL» l’APC a bénéficié d’un quota appréciable malgré la forte demande et j’espère que le problème de la crise du logement vécu par notre commune dans le passé pas lointain s’atténuera une fois que l’ensemble des logements octroyés seront achevés ». Et au chef de l’exécutif de la commune de Khadra de continuer sur sa lancée : « je suis conscient qu’il reste encore beaucoup à faire pour résoudre l’ensemble des problèmes de mes concitoyens. Ceci dit, je ne ménagerai aucun effort pour mener à bien ma mission et honorer ainsi la confiance placée en moi par la population locale ». Le maire de Khadra nous a déclaré qu’il est reconnaissant envers Réflexion et il dira : « je remercie infiniment le quotidien « Réflexion » et à leur tête le directeur général du journal M. Belhamidéche Belkacem dont je suis un lecteur assidu et surtout pour le travail gigantesque qu’il réalise pour faire sortir les régions isolées d’un anonymat asphyxiant. Avant de conclure nous lui avons posé une dernière question en guise d’un dernier mot: M. le président est-ce que vous avez l’intention de vous présenter à un quatrième mandat ? Peut être oui peut être non mais j’espère une promotion en tant que chef de daïra.

T.B.Aek et Rym B.
Jeudi 29 Septembre 2011

source www.reflexiondz.net cliquez

Lire la suite

l'optimiste |
gueulard |
Blog de l'information quoti... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de Brahim Rozzi
| robedesoire
| vision du monde d un tier m...